Le début des haricots

Parmi les nombreuses activités folles que je n’aurais jamais imaginé faire il y a 10 ans, je suis mentor d’un projet très séduisant qui tâche de méler permaculture et intégration de personnes à handicap. Ce projet est incubé par l’incroyable incubateur OpenLande, dont j’ai déjà vanté sur ce site la construction d’une fabrique de projets évolutionnaires. Pour ceux qui n’avaient pas suivi, c’est sur https://openlande.co.

Tout cet univers est décidément une mine de bons jeux de mots, qui masquent parfois du vide, mais parfois pas !! En l’occurence, ladite porteuse de projet évolutionnaire m’avait proposé de déjeuner dans un concept tout à fait réjouissant de café/bistro/restaurant/épicerie solidaire, bio et local. Ce lieu, donc, s’appelle La Grande Barge et est surtout porté par le collectif du début des haricots. Très très bien vu ce nom. Et je reste fasciné par cette recherche de modèle économique et d’impact adapté. La grande barge, donc, fait à manger comme un restaurant, vend sur le même lieu des produits bio, mais organise aussi des paniers type « ruche qui dit oui », en ne s’appuyant par contre que sur des lieux associatifs pour la distribution des paniers (4 à Nantes aujourd’hui), en prenant une marge plus réduite que les ruches (11% si je ne me trompe pas), et en centralisant dans le restaurant le stockage, les commandes et les expéditions des produits d’épicerie. Tout ça s’appelle « micromarche » et est géré par une SCIC, une forme coopérative originale qui associe clients, producteurs, parties prenantes… dans un même bateau.  C’est à explorer sur https://www.micromarche.fr

Comme MangerBio 53, cette opération utilise l’application « panier local » pour la gestion des commandes. Un autre business model, celui de cette start up nantaise qui propose un applicatif pour que tout un chacun puisse innover en matière de circuits courts. Sans compter que la Légumerie 53, dont je parlais la semaine dernière, compte proposer un service de centralisation des commandes et de livraison en circuit courts auprès des lieux de restauration hors domicile. On est clairement dans une phase de fourmillement réjouissant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s