Allez Severine

Un excellent papier, assez technique mais limpide et très complet, à lire sur https://www.u-picardie.fr/beauchamp/duee/compost1.htm. Avec ça, vous saurez tout, et de manière très précise, sur le compost. Préparez vous 2 ou 3 aspirines, de bonnes lunettes parce qu’on ne peut pas dire que ce soit un modèle de mise en page, et plongez vous dedans, avant de descendre mélanger votre caisse ou titiller vos vers de terre.

Une fois n’est pas coutume, la référence vient de l’excellent Alan le Jeloux, d’Organeo, qui fut mon maître composteur à l’école du compost !

Bonne lecture !

images

Allez Bea !

C’est pas tous les jours qu’on a une star du zero waste à Beyrouth. Dans le contexte actuel, voir ici une française habitant à San Fransisco prouver qu’on pouvait réduire ses déchets annuels ultimes à une petite boite qui tient dans la main, ça faisait un peu surréaliste. Tout ça dans le cadre de l’excellent musée Sursock, qui organise pendant encore quelques semaines une belle exposition sur le développement durable.

Bref, tout ça pour dire que cette conférence de Bea Johnson (pour ceux qui ne connaissent pas encore, il suffit de faire un tour sur http://www.zerowastehome.com) a donné un grand coup de marteau sur le clou des convictions vacillantes !

Car le grand sujet de Bea, c’est d’organiser proprement les priorités. Certes, composter c’est bien, certes recycler c’est vertueux, et ça fait partie des 5 priorités (ouf !) mais ça vient bien après les 3 premières actions que tout bon citoyen se doit de mettre en oeuvre : Refuser, Réduire et Réutiliser. Ca a l’air tout bête et un peu incantatoire dit comme ça, mais si l’on tire le fil de cette priorisation, c’est toute une vision de l’économie du déchet et des comportements qui est bouleversé. Car que devient une économie où on réduit l’énergie plutôt que d’installer plus de panneaux solaires, où on refuse l’emballage plastique plutôt que de produire du bioplastique, où on évite d’avoir plus de papier même si c’est compostable ! Bon sang de bonsoir, tous les modèles économiques fondés sur un revenu tiré par kWh, par tonnes traitées… prennent l’eau. Si on pousse le bouchon un peu loin, qu’on s’imagine un monde « bea-tisé », on sent bien que tout ça va nous amener à des modèles de service, où les produits devront être de plus en plus épurés, revendus en « second hand » s’ils ont eu la chance de ne pas être refusés ou réutilisés. Sans parler de la « valeur » de l’emballage, qui représente jusqu’à 70% du prix du produit dans les lessives (et 15% en général).

Lire la suite

USEK

Un petit flashmob tout à fait créatif et intéressant, monté par les profs et les étudiants de l’USEK, une université un peu au nord de Beyrouth. Une initiative parmi d’autres dans ce campus exemplaire en matière de collecte sélective des déchets : introduction systématique de deux poubelles de collecte, affiches de sensibilisation à foison, centre de compostage, tri avant recyclage… Un modèle, et une très belle mobilisation de chacun des départements de l’université (théâtre, design, agriculture…) au service de la cause !

A voir sur https://www.facebook.com/search/top/?q=trash%20talk

Alleluia

Un papier que j’aurai adoré écrire et qui mélange de manière très originale religion et méthanisation. A lire sur https://magazine.laruchequiditoui.fr/chacun-sa-merde/

J’en livre la conclusion, tout à fait intéressante :

Le développement récent des méthaniseurs pose également de nouvelles questions aux scientifiques puisque le digestat qu’ils produisent n’est ni de la merde fraîche, ni de la merde cuite, mais une merde d’un genre nouveau largement inconnu. Encore un sujet d’agronomie sur lequel la Bible est très incomplète.

Et, au delà de l’humour incontestable du titre et du contenu, beaucoup de messages très bien vus et une bonne synthèse de ce qu’est la merde en agronomie !

490405_img650x420_img650x420_crop

City Zen

Mon quotidien préféré, le Daily Star, n’était pas en manque de nouvelles réjouissantes ce matin. Exportation des déchets vers la Russie, pour plus de 200 dollar la tonne, sans appel d’offres ; triplement des particules cancérigènes pendant que les déchets brulent prouvé par une très bonne étude de l’AUB…

Mais au milieu de tout ça, petit éclair de soleil, avec un bon papier d’Eleonore, une très bonne jeune journaliste sur le « citizen café » que nous organisions jeudi avec la Fondation Diane pour laquelle je bosse. 2 heures de débat, de recul politique qui donne envie de tout arrêter tellement ça semble impossible, mais aussi de discussions emballées pendant le buffet avec des « like minded » courageux qui tentent malgré tout de faire avancer le schmilblik. Il y a un Liban qui tente, qui avance. Trop petit, c’est sur, avec trop peu d’impact, c’est évident. Mais stimulé et stimulant ! A lire sur https://www.dailystar.com.lb/News/Lebanon-News/2016/Jan-30/334689-citizen-cafe-promotes-discussion-on-sustainable-development.ashx

Des couches a la biere

Pour les débutants en Biogas, une très bonne synthèse de terra eco qui prend les choses du côté du substrat. Ça mériterait des compléments du côté des usages de l’énergie et il y a 1 ou 2 boulettes (je doute qu’un bus puisse parcourir 300 bornes avec les excréments de 5 personnes normalement constituées) mais au moins les brasseries, agriculteurs, fabricants de couche, propriétaires de chiens et directeurs d’écoles savent que methaniser c’est possible. 

J’ai hâte de voir le mini digesteur de maison pour merde de chien débarquer sur le marché !

A lire sur http://www.terraeco.net/Melons-fromage-crottes-10-sources,64231.html (merci a elodie pour sa veille régulière sur le sujet!)